vendredi 28 novembre 2014

Souvenirs de Guyane, médaille d'or : le camp canopée !

Bonjour !

Aujourd'hui je termine le récit de mes aventures en Guyane, et je termine en beauté !
Ma petite soeur adorée alias Biscotte-Bis a anticipé mon anniversaire quand je suis allée la voir : elle nous avait réservé un séjour de 2 jours dans un endroit fantastique, le camp canopée.

Au programme :

- rendez vous de bon matin, pour normalement 2h de pirogue sur le fleuve Kourou : finalement en saison sèche, ça sera 4h et sous un soleil radieux ! La forêt amazonienne de part et d'autre de la rivière, rien que ça c'est magnifique à voir ... Et pour le retour : pirogue + coucher de soleil sur la jungle ... (cliquer sur les photos pour les agrandir !)

Les doudous sur le fleuve Kourou

- Hébergement junglesque 4 étoiles, avec cabanes suspendues dans les arbres à 10m du sol, sanitaires avec vue imprenable sur la jungle quand tu te brosses les dents, repas gargantuesques/divins cuisinés sur place avec des produits locaux, apéros à gogo, super ambiance avec les guides et les gens de notre petit groupe ...
Et puis dormir dans la jungle, perchés dans les cabanes, dans des hamacs (avec moustiquaires !) bercés par les cris d'oiseaux et des cigales amazonienne ... MAGIQUE ! Le réveil à 6h par les singes hurleurs est un peu plus brutal quand on n'est pas habitué : il faut dire que leur cri ressemble à un croisement entre la voix du chanteur de Metallica et le bruit d'un tractopelle ...



WC avec vue sur la jungle !

Saurez vous retrouver les doudous sur cette photo ?

- Petite randonnée dans la jungle et retour en petites pirogues traditionnelles (et assez instables il faut bien l'avouer).

En forêt amazonienne il pleut des orchidées !

- Découverte de la canopée : on te sangle comme un rôti dans un baudrier et après une 1ère tyrolienne, tu arrives devant un arbre gigantesque et 36m de corde à grimper toute seule comme une grande à la force de tes petits muscles (système de poignée bloquante type spéléo, impossible à décrire vu ma faible expérience, mais il faut utiliser toute la force de ses jambes !).
Et là, suspendue à 25m du sol j'ai découvert que oui, j'avais un peu le vertige ... pas de panique : j'ai focalisé mon attention sur le tronc de l'arbre plutôt que sur le vide, et j'ai fini mon ascension tranquillement : FIERTE ABSOLUE !

36m à grimper ??? Sérieusement ??

Biscotte Bis en pleine grimpette

Il y a une vue à couper le souffle là haut, d'autant plus si vous montez à la plateforme de 42m (accessible avec une grande échelle mais toujours sanglé et relié à un cable), toute la forêt s'étend à perte de vue, c'est juste MAGNIFIQUE. Et une fois de plus : apéro ! Mais sans alcool hein, parce que mine de rien, il faut penser à la descente en rappel après ;)

Les doudous à 42m de haut !


La descente en rappel des 2 Biscottes !

Avant de descendre, nous avons eu la chance de croiser le petit lézard le plus funky du monde : l'uracentron azureum de son petit nom !

Funky ton costume vert fluo ptit lézard !

MERCI à ma Biscotte-Bis d'amour pour ce très très beau cadeau d'anniv' :) Love you sis !

Ce séjour est vraiment à faire si vous venez en Guyane, mais attention, il faut être un minimum en forme physiquement et avoir un minimum l'esprit d'aventure ! Attention à bien réserver en avance aussi : les places sont très limitées !

Voilàààààà fin de mon récit guyanais : et pourtant il reste tellement de choses que je voudrais vous raconter et il va falloir que j'y retourne pour y faire de nouvelles découvertes ... Je veux absolument retourner dans l'Ouest de la Guyane (plus sauvage et moins "métropolitain" que la côte Est) pour descendre le fleuve Maroni en pirogue (oh oui ze veux ze veux !!!), voir les villages de Grand Santi et Maripasoula, redormir dans la jungle, voir les tortue luth ... Ah et plus geek : je voudrais bien voir une fusée décoller aussi :)
Message pour la Biscotte-Bis : I'll be back :) tout en espérant d'ici là un vaccin contre le chikungunya :/

lundi 24 novembre 2014

Souvenirs de Guyane, médaille d'argent : les îles !

Bonjour bonjour mes petits accras de morue :)
Oui je suis encore en mode "nourriture guyanaise", d'autant plus que j'habite à 100m du seul resto guyanais de Bordeaux, la blague.
Bref.

Aujourd'hui je vais vous parler des deux îles guyanaises que j'ai adoré découvrir (même si la prochaine fois je le ferai en baskets parce qu'en sandales, bonjour les entorses !) : l'île St Joseph (en face de Kourou) et l'ilet la Mère (pas loin de Cayenne).
Alors je vous préviens : ce ne sont pas vraiment des îles version "Club Med" hein, on est loin du modèle "je fais la crêpe sur la plage" avec cocktail à la main, c'est guyanais donc c'est plus ou moins sauvage :)

L'île St Joseph fait partie du trio des îles du Salut, baptisées ainsi car après une tentative de colonisation désastreuse en 1793 avec 12000 morts en un an, les survivants ont trouvé refuge sur ces îles un peu moins hostiles que la jungle guyanaise. Ça fait rêver hein ? :)
Sauf qu'au final les îles du Salut ont servi à l'administration pénitentiaire pour y implanter des camps du bagne ... Le bagne sur l'île St Joseph est complètement envahi par la végétation, en mode "Indiana Jones et le temple maudit", à tel point qu'il va bientôt être fermé au public à cause des éboulements. Un peu plus loin sur le rivage il y a un ancien cimetière pour le personnel du bagne, et juste à côté une plage magnifique où j'ai expérimenté la vie de moule accrochée à son rocher : un vrai moment de sérénité :)

Direction les îles du Salut en catamaran
 
Le bagne de St Joseph (date de construction)

 


Vis ma vie de moule accrochée à son rocher :)

L'ilet la Mère est situé en face de Rémire, du côté de Cayenne. Cette île est désormais complètement envahie par la végétation, les bâtiments du bagne ont presque tous disparu, et les habitants principaux sont désormais des petit singes saïmiris (à la base implantés sur l'île par l'institut Pasteur pour des tests scientifiques, pauvres choux). Ils sont particulièrement adorables et très curieux, mais attention aux mangues qu'ils peuvent faire tomber de l'arbre à 50m au dessus de nos têtes !
 

Les doudous se la jouent Tarzan



Soit dit en passant, l'histoire du bagne en Guyane m'a vraiment remué les tripes, et c'est assez méconnu en métropole (en même temps c'est vraiment tout sauf glorieux comme page de notre histoire). Pour celles qui ont l'estomac bien accroché je vous recommande le livre "La dernière bagnarde" de Bernadette PECASSOU- CAMEBRAC, édifiant. Et bien sûr si vous allez en Guyane, à St Laurent du Maroni la visite des camps de la transportation est obligatoire pour mieux comprendre ce qu'était le bagne.

Bon, il me reste un dernier post sur la Guyane : la médaille d'or en terme de souvenirs ! Ça va envoyer du lourd, moi je vous le dis ;)
Bises !

mercredi 19 novembre 2014

Souvenirs de Guyane, médaille de bronze : la nourriture !

Et bonjour mes petits agoutis !
Je ne sais pas si c'est la même chose pour vous, mais pour moi, voyager ça passe aussi par l'estomac ! Impossible de partir visiter un pays / une région sans goûter les plats locaux : ça serait comme aller visiter un musée en portant des oeillères, ou aller au ciné avec un casque anti-bruits ...
Aujourd'hui voyons un peu ce qu'on peut manger en Guyane : principalement des fruits et légumes de fou, de la viande d'animaux bizarres (tapez agouti dans google image par exemple), du très bon poisson ...
Effectivement si tu veux manger "à la métropolitaine" c'est plus dur : avec un seul Super U à St Laurent du Maroni et à 10€ la boule de mozza, le porte monnaie se vide rapidement, alors que pour 3 ou 4€, on peut très bien manger "local" et découvrir de nouvelles saveurs. Même si parfois ça ne semble pas forcément appétissant : une fois de plus, en Guyane, même pour la nourriture, il faut oser l'aventure !
Cliquer sur les photos pour agrandir :)


Les dragon-sister ! (fruits du dragon)


Tatou bon !

J'ai goûté du "jamais-goûté" ! MIAM !!!

Soupe Hmong : MIAM !!!

Poisson atipa : moche mais bon !

Pimentade d'acoupa (poisson), gratin de papaye
et bananes frites : MIAM !!!

Et bien sûr : APEROOOO
(encore meilleur avec un décor de rêve)

Alors oui, le tatou c'est spécial : assez filandreux, pas gras du tout, pas mauvais mais pas non plus "à se taper le cul par terre" si vous voyez ce que je veux dire. Le truc drôle quand même c'est que j'ai eu le morceau avec la queue : j'ai donc mangé du cul de tatou :D
Le "jamais-goûté" est un poisson qu'on ne trouve que dans le fleuve Maroni, du coup tous les voyageurs n'en ont jamais goûté avant, d'où le nom :)
Le poisson atipa a une sale tronche préhistorique, mais un goût qui se rapproche de la truite, en moins gras.
Et j'annonce : sans bananes frites depuis 3 semaines, je déprime sévère :(

A venir on ze blog : souvenirs de Guyane, médaille d'argent, suspense !

Bises !

vendredi 14 novembre 2014

Guyane 3 - Lulule :O

Et bonjour !
OUI j'ai survécu à mon voyage en Guyane, mais pour le coup j'en suis toute chamboulée !
A la base, j'y suis allée principalement pour voir ma petite sœur qui habite là bas depuis quelques mois, et maintenant j'ai envie d'y revenir pour y faire d'autres découvertes :)
Je ne m'attendais pas à en prendre autant dans la vue (la forêt !) / dans l'estomac (les bananes frites !) / dans les jambes (rando et escalade !) / sur la peau (oui je peux BRONZER !) / dans les oreilles (s'endormir avec le bruit de la jungle) ...
Et puis mes doudous voyageurs Souris et Scampi étaient ravis de découvrir la Guyane et de retrouver leur cousin Kury aussi ! (photos mythiques en perspective !!)
Ma petite sœur a bien de la chance de vivre une expérience comme ça, même avec son chikungunya ... (courage Biscotte bis !! tu vas l'avoir ce virus !)
Quelques images pour vous donner un petit aperçu des vacances les plus exotiques de toute ma vie ! (on clique pour agrandir les photos of course)








A venir "on the blog" : mon top 3 des 3 plus grosses claques que j'ai pu prendre dans ma tronche de métropolitaine :)
Bisous mes petits caïmans à lunettes !